Techniques

Roland Wipfli travaille au ressenti, il « ressent » la douleur du patient dans son propre corps. Il sent exactement où quelque chose ne fonctionne pas. Bien sûr que sa formation poussée de reboutologue et de masseur est un atout majeur dans sa manière de soulager mais il est certain que le don de guérir hérité de son grand-père prend une part importante.

« Plus on exerce le potentiel de guérison plus on devient sensible. Je sens très bien lorsque je franchis un pallier. J’affine toujours davantage ma perception du corps et de ses dysfonctionnements », explique Papillon qui est animé par l’envie d’aider les autres. Il travaille par imposition des mains, par massage aux huiles essentielles ou avec des pierres thérapeutiques et surtout Papillon emploie l'énergie universelle pour la personne en souffrance.

Reboutologue diplômé et enseignant, le thérapeute n’établit pas de diagnostic mais procède à une anamnèse complète, c’est-à-dire qu’il retrace l’histoire des douleurs ou des maladies du patient et le questionne sur les traitements qu’il a déjà entrepris. Il lui arrive d’ailleurs souvent de traiter tout autre chose avant les douleurs pour lesquelles la personne a pris rendez-vous. Il s’attache à cerner l’individu dans son ensemble (approche holistique), comprendre le mal à travers le mode de vie et le métier, il établit un vrai dialogue. En effet la cause du mal n’est jamais le mal lui-même mais souvent est dû à un blocage psychosomatique.

Faut-il « croire » pour être soulagé ou guéri par ces méthodes ?

Non, il n’est pas nécessaire de « croire », la guérison intervient lorsque l’on a débloqué ou traité les causes premières du mal.

Un reboutologue est-ce un rebouteux ?

Non, le reboutologue n’est pas un « rebouteux » comme on l’entendait dans le temps, c’est-à-dire celui qui faisait du bien aux villageois, au toucher, à l’instinct. Le reboutologue suit une formation spécifique et exigeante qui aboutit à un diplôme. La reboutologie est dérivée du reboutement (reboutage) mais elle est régie par des méthodes confirmées dans la manière de traiter les patients et il faut connaître l’anatomie, la physiologie et les pathologies.

Traitez-vous également les enfants ?

Absolument, mes techniques de travail se prêtent parfaitement même aux jeunes enfants et aux adolescents. En revanche, je demande toujours qu’un adulte soit présent lors de la séance.

techni